Quand scintille la Brume... de Coralie Berhault

Publié le par Coralie Berhault

Quand scintille la Brume...

A l'étrange souverain
 Qui gouvernait ses silences
Et ses regards orphelins
Fleurs écloses de souffrance...

Lui le cygne solitaire
Emporté par le courant
Comme une âme de la Terre
Comme un soupir dans le vent...

Lui mécène de ses rêves
Au service de l'ineffable
Dans son coeur aucune trêve
Dans son esprit mille fables...

Toi le roi et toi l'enfant
Toi la passion et la peine
Toi mélancolique amant
As-tu trouvé ton Eden ?...

N'erres-tu pas dans la brume
Qui encercle ton tombeau ?
Y tisses-tu encore l'écume
Dentellière de ses eaux ?...

Moi je condamne ces êtres
Qui accusèrent tes songes
Ces jaloux, ces fats, ces traîtres
Leur bêtise et leurs mensonges

Ce n'est certes pas faiblesse
De ne voir que des anges
Quand tous les autres se pressent
Pour se noyer dans la fange !...

C'est la force des poètes
C'est celle des musiciens
La force de mille tempêtes
Dans la chaleur d'un sein !

Et toi grand Roi de Bavière
Telle une ironie du sort
De tes rêves et ton Mystère
Tu fis une poussière d'or

Que tu jetas sur l'Histoire
Entincelant élixir
Afin que dans nos mémoires
Brille ton souvenir

Car dans l'Eternité
La Justice sait être grande
Et de ta Réalité
Elle fit une Légende...

Coralie Berhault 
à Ludwig II, Roi de Bavière (1845 -1886) qui trône toujours dans nos mémoires.
(extrait du livre Les Soupirs d'Athanor)

*
 

Publié dans Mes mots

Commenter cet article