"Aziyadé" (1879) et "Fantôme d'Orient" (1892) de Pierre Loti

Publié le par Coralie Berhault

 

 

Pierre Loti Aziyadé

 

 

Quatrième de Couverture

 

 

"- Avant mon arrivée en Turquie, que faisais-tu, Aziyadé ?

- Dans ce temps-là, Loti, j'étais presque une petite fille. Quand pour la première fois je t'ai vu, il n'y avait pas dix lunes que j'étais dans harem d'Abeddin, et je ne m'ennuyais pas encore. Je me tenais dans mon appartement, assise sur un divan, à fumer des cigarettes, ou du hachisch, à jouer aux carttes avec ma servante Emineh, ou à écouter histoires très drôles du pays des hommes noirs, que Kadidja sait raconter parfaitement."

 

 

Aziyadé, écrit à partir du journal de Pierre Loti, est un récit autobiographique peu romancé, où l'amour se mêle au voyage. C'est l'histoire d'un amour impossible entre un officier de marine anglais et une jeune femme turque, une histoire pleine de poésie et de rebondissements qui maintiennent le lecteur en haleine. Seule la fin, le dernier chapitre, a été imaginé par Loti...

 

Fantôme d'Orient est en quelque sorte la suite d'Aziyadé, puisque Loti y raconte son retour en Turquie, la première fois qu'il y revient depuis qu'il a quitté Aziyadé... Et là, on apprend, en même temps que l'auteur, entre autres choses, la vérité sur la destinée des personnages présents dans Aziyadé...

 

Ces deux livres sont vraiment très intéressants, autant sur le plan historique que sur les plans humain et littéraire, tantôt drôles, tantôt désespérants, profonds et passionnés, à l'image de Loti...

 

 

Pierre-Loti-2.jpg

 

Pierre Loti, né Louis Marie Julien Viaud.

 

 

 

Publié dans Livres

Commenter cet article